LE JUDO

29 avril 2014 - 12:58

 

LE JUDO

 

 

Créé en 1882 par J.KANO « JU »signifie souplesse ou céder et « DO » signifie principe ou voie, ainsi on pourrait définir le JUDO comme la « voie de la souplesse » ou « l’art de céder » mais dans le sens de céder d’abord pour obtenir ensuite la victoire

 

Code moral du judo

 

Créé en 1985 par Bernard Midan, sur la base du code d'honneur et de morale du collège national des ceintures noires proposé par Jean-Lucien Jazarin sur la base du texte de Nitobe

 

  • La politesse, c'est le respect d'autrui

  • Le courage, c'est faire ce qui est juste

  • La sincérité, c'est s'exprimer sans déguiser sa pensée

  • L'honneur, c'est être fidèle à la parole donnée

  • La modestie, c'est parler de soi-même sans orgueil

  • Le respect, sans respect aucune confiance ne peut naître

  • Le contrôle de soi, c'est savoir taire lorsque monte sa colère

  • L'amitié, c'est le plus pur et le plus fort des sentiments humains.

 

Les ceintures :

 

blanche, jaune, orange, verte, bleue, violette (seulement si le judoka est trop jeune pour porter la ceinture marron), marron, noire ainsi que deux ceintures supérieures (une rouge et blanche du 6e au 8e dan, une rouge pour 9e et 10e dan).

 

Symboliquement, il fut donné à Jigoro Kano (fondateur du judo), après sa mort, une ceinture particulière, la blanche large (couleur des débutants), pour signifier que l'on n'a jamais tout appris (pour 12e dan, sachant qu'il n'y a pas de 11 e dan).

 

Il existe aussi des grades alternatifs pour évaluer et récompenser les plus jeunes (blanche-jaune, jaune-orange, orange-verte), on trouve aussi, dans la catégorie éveil-judo, les ceintures blanches à 1 ou 2 "lisérés" horizontaux. Il se peut aussi d'avoir des barrettes à la place d'une ceinture blanche-jaune.

 

Le salut :

 

  • Le tatami : Avant d'entrer sur le tatami d'une salle de judo, il faut le saluer. De même lorsqu'on le quitte.

  • Le professeur : Dans un cours de judo, le judoka est dans le devoir de saluer son professeur et Kano Jigoro, d'abord agenouillé puis debout, avant que le cours ne commence et lorsqu'il se termine.

  • Son adversaire

Commentaires